Hélène Saule-Sorbé
(née en 1956, vit à Salies-de-Béarn)
Jean-Jacques Castéret
(né en 1970, vit à Pau)

Aquarelliste, illustratrice, elle est également professeur des Universités en arts plastiques à l'UFR Humanités de Bordeaux 3, menant activités d'enseignement, de recherches et pratique artistique personnelle. Elle est critique d’art à l'occasion.

Après des études parisiennes (faculté d’Arts Plastiques Paris I), elle revient à Pau en 1979, et la redécouverte des Pyrénées à travers l'exposition Les Pyrénées romantiques au Musée des Beaux-Arts de cette ville, la conduisent à étudier les représentations graphiques et picturales des Pyrénées.

Depuis, l’ensemble de ses activités converge vers l’art et la montagne. Aquarelliste sur le motif, elle revisite à sa manière les tours d’horizon réalisés à l’orographe par Franz Schrader* de 1992 à 1994 : elle se rend sur les sommets depuis lesquels Schrader avait usé de son invention à des fins cartographiques, pour réaliser une suite de 24 aquarelles (exposée au Musée d'art contemporain de Collioure, en Andorre (Escaldes), aux Parvis de Tarbes et Pau, au Musée Bonnat à Bayonne, puis partiellement à l'l’Escaladieu, 1999). Cette quête picturale a donné lieu à un catalogue : Orographes, hommage à Franz Schrader, Hélène Saule-Sorbé, textes & aquarelles, éditions de Faucompret 1994.

Elle exécute, à la demande de scientifiques des planches botaniques pour des publications idoines. Son père est le botaniste Marcel Saule, auteur  de La grande flore des Pyrénées. Elle est l'auteur des illustrations de cinq ouvrages de Louis Espinassous aux éditions Faucompret, récemment réédités par le Parc national des Pyrénées.

En tant que plasticienne, travaillant sur l'histoire des œuvres, Hélène Saule-Sorbé s'est spécialisée dans la représentation des Pyrénées avec, en 1993, un ouvrage majeur, Pyrénées, voyage par les images (chez Faucompret), allant du siècle des Lumières à l’époque contemporaine. Elle prolonge ainsi le travail pionnier et toujours de référence de Marguerite Gaston, Images romantiques des Pyrénées (édité par les Amis du Musée Pyrénéen de Lourdes, 1975). En 1995, Helène Saule-Sorbé devient l'une des chevilles ouvrières des éditions du Pin à Crochets fondées à Pau par Marie Lauribe.

Auteur, elle assure également la coordination d'ouvrages collectifs, : Franz Schrader, l’homme des paysages rares (1997), Les Pyrénées du Comte Roger de Bouillé (1999), Antoine-Ignace Melling, Un voyage dans les Pyrénées, une importante monographie Pyrénées, voyages photographiques de 1839 à nos jours (1998). En 2002, elle publie Languedoc, voyages pittoresques et romantiques du baron Taylor (Paris, Bibliothèque de l'image).. Elle est aussi correspondante régulière de la revue Le Festin (patrimoine, paysage et création en Aquitaine).

Chaîne des Pyrénées, par Hélène Sole-Sorbé
Chaîne des Pyrénées, peinte depuis le parc du Château de Pau, hiver 2000 ; par Hélène Sole-Sorbé

Ethnomusicologue – Chef du Service Culture & Société de l’Institut Occitan d'Aquitaine (InÒc–Aquitaine) ; Chargé de cours en ethnomusicologie à l’Université de Bordeaux 3 – Michel de Montaigne. Il est membre de la Société Française d'Ethnomusicologie et administrateur du CIRIEF.

Parallèlement à sa formation de trompettiste et d’activités de musicien d’orchestre, il suit le cursus d’Histoire de la musique de l’Université de Paris IV-Sorbonne (1989-1995). Se spécialisant en musicologie médiévale, il soutient une maîtrise sur « La musique à la cour de Gaston Febus » (1992) et publie deux articles sur le sujet (CTHS et Per Noste/Image-Imatge).

Docteur en ethnomusicologie, il est l'auteur d’une thèse « Le chant de table en Béarn et Bas-Adour : ethnomusicologie d’une pratique polyphonique » (Univ. Bordeaux 3/Lacito du CNRS).

Ses activités de recherche s'accomplissent aujourd’hui en tant que chercheur associé au Laboratoire ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et de membre du Research Center for European Multipart singing (Universität für Musik und darstellende Kunst Wien) où il représente la France.

Il participe également à la création et aux activités du Study group on multipart music de l’International Council for Traditional Music et à celle du CIRIEF consacré à l’anthropologie musicale du domaine français. Il est l’auteur d’une trentaine d’articles et de très nombreuses communications portant sur l’anthropologie et l’analyse musicale des performances polyphoniques, l’étude des représentations linguistiques et identitaires, des relations Ecrit/Oral, l’inventorisation du Patrimoine Culturel Immatériel (http://item.univ-pau.fr/live/digitalAssets/93/93005_JJ_Casteret.pdf). A paraître en 2012 : La polyphonie dans les Pyrénées Gasconnes, Paris, L’Harmattan.

Il développe depuis 2002 à l’InÒc–Aquitaine, dans le cadre de missions publiques régionale (Etat/Région) et départementales, des programmes de sauvegarde et de valorisation des fonds d’archives sonores et audiovisuelles. Sondaqui.com, le site internet du patrimoine oral et festif occitan en Région Aquitaine, a été édité dans ce cadre (2006). Un portail, AquiÒc Patrimoines, est en cours de création (2011).

Il a dirigé de 2008 à 2011 une mission pilote d’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) occitan en Aquitaine, sous maîtrise d’ouvrage de la Direction générale des Patrimoines du Ministère de la Culture.

Jean-Jacques CastéretJean-Jacques Castéret est, par ailleurs, chanteur, directeur artistique de l’ensemble de polyphonie Balaguèra. Leur CD La votz deus anjos (2003) a obtenu 4 étoiles du Monde de la Musique , 5 cœurs de la Revue Classica, 9/10 de Classics Today.